• Accueil
  • Blog
  • les perles fines au XIXème siècle, trésor rare et naturel

les perles fines au XIXème siècle, trésor rare et naturel

Perle naturelle Keshi

Rarement présente dans une huître la Perle fine est le résultat du système de défense de la Nacre suite à l'intrusion d'un corps étranger, tel un petit caillou ou un morceau de coquillage, dans le bivalve. Le corps étranger rarement sphérique, les Perles fines ne sont qu'exceptionnellement rondes, plutôt de forme baroque (sans axe de symétrie) et les Perles blanches sont alors les seules prisées, devenant les plus rares et chères au monde. Généralement d'un diamètre de 9 mm, la Perle fine peut être vendue à des prix assez exceptionnels si elle est sphérique et d'un très bel orient (couleur qui émane de la Perle). Début du XXème siècle, elles se monnaient en moyenne 3000 francs pacifique, l'équivalent de 15 fois le salaire mensuel d'un ouvrier. Malheureusement les pêcheurs ne sachant pas estimer correctement la valeur des Perles pêchées, sont escroqués par les négociants qui les revendent bien plus chères sur les marchés américains et européens.

Aujourd'hui encore les Perles fines ont leurs amateurs. Paradoxalement les fermes perlières aussi produisent ces Perles naturelles lorsque le noyau d'aragonite inséré dans la gonade de la Nacre dans le but de former une Perle de culture de TAHITI est rejeté et que l'huître perlière enclenche malgré tout son mécanisme de défense en produisant de la Nacre.

POEMOTU vous propose une collection de ces bijoux de Perles naturelles appelées Keshi

Béatrice Brothier, gemmologue passionnée

N'hésitez pas à partager cet article! Le partage des connaissances est la plus grande richesse qui réunit les hommes.

#poemotu